Programmes - Martine Eleonor - Détails pratiques - Transgénéalogique - Ateliers d'écriture - Contact & Liens

 

 

ATELIER DE PSYCHOGÉNÉALOGIE - RÉCIT DE VIE

SÉANCES INDIVIDUELLES

 

SÉANCES D'INFORMATION - UN VENDREDI PAR MOIS

DE 16H A 17H30 - SUR RÉSERVATION

PAR TÉLÉPHONE AU 081/61 52 81

 

LES COURS ET ATELIERS SE DONNENT À :
5030 ERNAGE - 9 rue Trémouroux

 

info@expression-cea.be

Martine Eleonor

 

La psychogénéalogie est un formidable outil d'investigation qui permet de mieux saisir l'impact de l'histoire familiale sur nos choix et même sur notre destin. Notre « roman » plonge ses racines bien avant notre naissance et se poursuit, jour après jour, parfois de manière inconsciente.

 

Paul Auster, grand auteur américain - (Le monde ne me suffit pas) - écrit à ce sujet:

"L'héritage est génétique, mais aussi et surtout généalogique... Parents, grands-parents, pays d'origine, langues maternelles, exils, etc. Mais bien sûr ! Regardez comme certaines personnes sont nerveuses, d'autres tellement calmes. De quelle histoire sont-elles nées ? De quelle histoire familiale ? Certains nouveau-nés sont tranquilles; d'autres, si fébriles, si inquiets, semblent dans un désespoir permanent... Nos vies sont le produit de nos corps et de nos esprits, et la différence entre les deux n'existe pas. Tout est mêlé : corps, esprits, histoires familiales. Vous savez, la chose la plus essentielle à nos vies."

 

MODULE 1. - RACINES

 

L' atelier de psychogénéalogie et récit de vie se répartit en sept séances individuelles :

 

Chaque séance fait l'objet d'un thème qui sera abordé de manière pratique et individuelle par les participants.

 

DÉROULEMENT DES SÉANCES INDIVIDUELLES

 

Les séances durent 1H45'. Vous choisissez leur fréquence, en fonction de vos besoins (en moyenne toutes les 4 ou 6 semaines). Après chaque séance, vous recevez des instructions pour préparer la suivante. Pour gagner du temps, et si vous aimez écrire, vous pouvez retranscrire une partie du travail de recherche par écrit. Celui-ci va servir de base à nos entretiens et de pistes de réflexion pour vous-même.

 

Première séance : but : Définissez votre objectif. Racontez votre biographie. Votre histoire familiale est-elle claire pour vous ? Avant de remonter plus loin en arrière, assurons-nous que vous ayez bien saisi l'impact des évènements et leurs conséquences aujourd'hui. Observons les « repères » que vous avez reçus de la part de votre famille. Cherchons ensemble, le sens de votre histoire.

 

2ème séance : Représentation graphique du génosociogramme, (arbre psycho généalogique). A quel membre de votre famille êtes-vous relié ? En fonction du prénom, de la date de naissance ou de l'histoire d'un de vos aïeux, vous saurez quel destin influence le vôtre, souvent à votre insu. L'histoire commence par une connexion.

 

3ème séance : Votre conception, gestation, naissance, programmation. Comment vos parents ont-ils vécu l'annonce de votre arrivée ? Tous les évènements qui se sont déroulés entre le moment où vous avez été conçu et la période aux alentours de votre naissance révèlent le scénario de votre « programme de vie ». Dans quel contexte avez-vous été conçu ? Qu'avez-vous perçu dans le ventre de votre mère ?

 

4ème séance : Histoire de la lignée maternelle. Quelle est l'histoire de votre clan, du côté maternel ? Quel schéma se transmet de générations en générations ? Qu'a-t-on appris à votre mère, à propos de la vie, du mariage, du travail, de son rôle au sein de la famille ? Un nouvel éclairage vous permettra de comprendre la relation entre la mère et son enfant. Comment ne pas reproduire le passé avec les générations futures.

 
 
 
 
AVEC
MARTINE ELEONOR

 

5ème séance : La lignée paternelle. L'histoire transmise par la branche paternelle. De quel milieu est issu votre père ? Qu'attendait-on de lui ? Comment a-t-il obéi - ou non - à ce programme de vie ? La relation père-enfant est déterminante dans la construction de l'individu. Un nouveau regard sur la paternité.

 

6ème séance : Actes thérapeutiques et réparateurs. Pour vous reconstruire et guérir du passé, vous pouvez poser des actes réparateurs. Il s'agit d'actions concrètes, souvent très simples, pour libérer la force vitale et créatrice. Ecrire, nommer, suivre une formation dont on a toujours rêver, s'autoriser à.. On ne peut pas changer un évènement. Mais on peut modifier l'impact qu'il a eu sur nous. Résistances aux changements. Il arrive qu'on veuille évoluer et qu'on n'y arrive pas : qu'est ce qui bloque ? Mettre à jour les bénéfices cachés ou inconscients qu'on retire en maintenant un statu-quo permet de déjouer les résistances aux changements. Les émotions « parasites » comme la culpabilité - Une saine colère permet un vrai changement. Avantages et inconvénients à maintenir ou à transformer une situation révolue.

 

7ème séance : L'enfant intérieur que nous avons été vit en nous. Comment communiquer avec l'enfant et l'adolescent que nous avons été. Comment le rassurer, le réconforter, l'épanouir. « Il n'est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse. »

 

En option : Deuils, pertes, décès. On ne nous apprend pas à faire face à la perte, au vide, au changement. Comment accepter l'évidence et accueillir un nouveau cycle. Il arrive qu'on doive renoncer à une relation avec une personne encore en vie ou à une illusion. Le deuil est une étape importante dans la vie. Accueillir ses émotions, transformer la relation, créer ses rituels personnels aide à tourner la page.

 

Cycles et dates-anniversaire - Chocs, deuils, accidents, maladies :"un jour fatal". Ccomment gérer la « date anniversaire » de l'évènement. Chacun est libre de changer, à un moment-clé, sa trajectoire.

 

Comment ne pas reproduire une histoire familiale ?

Beaucoup de parents sont inquiets pour leur descendance. On peut défaire les noeuds du destin familial et programmer un nouveau scénario.

 

 
PRINCIPAUX OBJECTIFS DES SÉANCES
 

Bilan de vie.

Retrouver un sens à sa vie

Secrets de famille - Tabous - Abus

Le pouvoir libérateur de la colère.

L'injonction paradoxale : « je t'aime et je te détruis. »

Chantages affectifs : "je t'aime si..."

Comment se protéger de sa propre famille.

Relations avec les frères et les soeurs.

L'inversion des rôles dans la relation parents - enfant.

Sortir des schémas tyran - victime - sauveteur.

Repères pour des relations plus justes.

Culpabilité et innocence : distinguer le vrai du faux.

Spiritualité : retrouver la conscience innée du bien et du mal.

Chocs. Comment les surmonter.

Dépendance et co-dépendance (alcool, nourriture, substances toxiques, relations, etc.)

Vocation professionnelle et sentiment d'être à sa place.

Croyances et réalité : relations avec l'argent, le corps, le sexe opposé, la famille, la société,.

Avantages et inconvénients à ne pas évoluer, bénéfices d'une situation.

Sentiment d'échec.

Garder sa confiance en soi.

Deuil - Relation avec la mort, la perte, le changement - Nouveau cycle.

 

*

 

INFOS

info@transgenerationnel.be

 

 

CONDITIONS ET INSCRIPTIONS
 

Chaque module comprend sept séances individuelles, dispensées sous forme de cours. Ainsi, la logique familiale devient ou outil de compréhension pour toute la vie. L'horaire des séances est fixé selon un calendrier défini entre le professeur et l'étudiant, avec un intervalle de quatre à six semaines. Chaque séance a une durée de une heure trois quart.

Des exercices d'application et des pistes de réflexion entre chaque séance permettent de gagner un temps précieux. L'étudiant progresse à son rythme, en toute autonomie. De cette manière, l'étudiant se sent accompagné tout au long de son étude psychogénéalogique.

 

Participation pour un atelier complet de sept séances : 560 €.

 

 
MARTINE ELEONOR

 

 

LE POUVOIR DES MOTS

 

MARTINE ELEONOR, consultante et professeur, travaille selon les enseignements d'Alessandro Jodorowski.

Elle a été initiée à la psychogénéalogie par Baudouin Labrique - Retrouver son Nord.

Animatrice d'ateliers d'écriture, spécialisée en récits de vie, écrit ou verbal.

 

Claire et constructive, sa méthode personnelle permet de clarifier son histoire.

« Chercher les perles enfouies au creux de l'arbre généalogique est aussi vital que de s'affranchir des chaînes transmises par les générations précédentes.

Qui n'a pas un ancêtre lui ayant légué des qualités essentielles ? C'est parfois en élaguant l'arbre qu'on lui redonne de la vigueur. Nous avons tous besoin de racines.

Subir les lois archaïques du clan ou respecter nos besoins individuels ? C'est au coeur de ce dilemme que se situent nos choix. »

 

Il ne suffit pas de connaître l'évènement déclencheur de la souffrance, encore faut-il y porter remède par un acte réparateur. Pour débloquer un mécanisme, sortir d'une impasse ou redonner un sens à la vie, il est essentiel de se réapproprier son pouvoir.

 

 

LE RÉCIT DE VIE EN SEPT ÉTAPES

1 ère étape : Votre boîte à outils.
Qu'est ce que j'ai dans mon kit de survie ? Dans ma trousse de secours?

Chacun a un manuel de survie, un livre de recettes pour traverser la vie.

Faisons le point, le ménage, mettons de l'ordre dans tout cela.

Gardons ce qui est utile, délicieux, efficace et préparons-nous à l'aventure d'un nouveau cycle.

 

2 ème étape : D'où je viens et où j'en suis.

Accepter ce qui est, puisque c'est là.

Accepter ne veut pas dire subir, ni renoncer, ni dépérir.

C'est reconnaître une réalité et en tenir compte.

Accepter puis agir.

 

3ème étape : Agir pour changer.

Dans la plupart des thérapies, on nomme ce qui nous fait souffrir.

Cela procure un soulagement de verbaliser mais la prise de conscience ne suffit pas.

Il n'y a que l'action qui suscite un véritable changement.

Jour après jour, pas à pas, modifier les habitudes, créer une nouvelle histoire.

 

4ème étape : Où je vais.

Définir une direction.

Me fixer un but (accessible) permet de maintenir un cap.

Outils de visualisation créatrice, appelée aussi loi de l'attraction et auto-hypnose.

Pour faire face à la peur de l'inconnu, l'angoisse du vide et atteindre mon but.

 

5 ème étape : Estime de soi.

Devenir mon meilleur ami, ma meilleure amie (pour la vie, comme disent les enfants).

Me respecter, respecter mes limites et être conscient de ma valeur.

Une estime de soi blessée, qu'est ce que c'est ? Faire des choix qui réparent.

Se protéger, se préserver, sans s'isoler.

 

6 ème étape : Résistances aux changements.

Comment remplacer un mode de fonctionnement habituel par une nouvelle façon de penser et d'agir ?

Vérifier ce que nous raconte le mental. "Est-ce que c'est vrai ?"

User les résistances au changement, déjouer les pièges du saboteur intérieur.

 

 

7 ème étape : Réussites et échecs.

Dans cette société obsédée par la performance, on ne nous apprend pas que l'échec fait partie de l'expérience. Comment surmonter un échec ?
Dépasser ses doutes, oser franchir des limites aliénantes et le perfectionnisme absurde.

Le mythe du choix parfait. Hésiter, c'est o.k.

M'autoriser à... m'amuser, avoir du plaisir, laisser tomber, changer d'avis... Etc.

Apprendre à faire un choix en écoutant autre chose que mon mental ou mes peurs.

 

 

 

 
QUELQUES EXEMPLES DE QUESTIONS SOUVENT SOULEVÉES :

 

- Mon père est décédé quand j'avais trois ans. J'ai quitté mon compagnon, le père de mon fils, quand celui-ci a eu trois ans. Est-ce un hasard ?

- Je me sens toujours très émotive durant l'été. je ne sais pas pourquoi. Pourtant, ce sont les vacances ! J'éprouve la même tristesse aux alentours de Noël. Extérieurement, j'ai tout pour être heureuse. Pourtant je ressens un grand vide en moi.

- J'ai peur de ma famille, comme si elle avait une emprise sur moi.

- J'habite encore chez ma mère, à cinquante ans ! Malgré mon désir, je n'arrive pas à quitter la maison.

- J'ai suivi le rêve de mon père au lieu du mien. Je voulais étudier la psychologie et j'ai appris la comptabilité.

 

- Mes parents voulaient un garçon et je suis née fille. J'ai la sensation d'être une erreur.

- Je n'ai pas l'impression de vivre ma vie. C'est comme si j'étais habité par quelqu'un d'autre.

- Ma vie sentimentale est un échec. Personne dans ma famille n'a jamais réussi à trouver le bonheur en amour.

- Ma mère est décédée à 32 ans. Ma propre soeur a eu un accident quasi mortel au même âge. Je vais avoir 32 ans, l'année prochaine. Suis-je la prochaine sur la liste ? Y-a-t-il une malédiction familiale ?

- J'ai peur de la mort, comme tout le monde dans ma famille.

- Je n'aime pas mon prénom. Il ne me correspond pas. Pourrais-je, en changeant de prénom, changer de destinée  ?